Print Friendly, PDF & Email

Commençons  par aborder quelques généralités.  L’activité métabolique, c’est-à-dire l’ensemble des réactions chimiques qui se produisent dans notre corps, a pour résultat la formation continue de substances acides  qui doivent être neutralisées et éliminées. Les acidoses ou acidifications du sang et du milieu interne de notre organisme sont un ennemi majeur de la santé.

Pour maintenir le bon état de santé, le pH du sang doit être légèrement  alcalin, dans des limites très étroites (entre 7.35 et 7.45). En réalité, le corps humain a déjà les systèmes tampons qui l’aident à réguler notre alcalinité et notre acidité. Grâce à cela, notre équilibre acido-basique est donc généralement automatiquement normalisé.

Les reins sont les principaux organes chargés de maintenir cet équilibre grâce à leur capacité d’élimination des acides par l’urine.

Il peut toutefois nous arriver de souffrir d’acidose, et ce, lorsque nos réserves alcalines sont faibles à cause de notre alimentation et que, par conséquent, notre organisme ne parvient pas à neutraliser l’excédent d’acide. Cela peut alors entraîner différents troubles et maladies (fatigue chronique, ballonnement, insomnie, anxiété, douleurs multiples et vieillissement précoce).

En principe, il est important de savoir que même si notre système tampon fonctionne parfaitement bien, il doit tout de même sans cesse être régénéré. Et cela passe par l’alimentation, plus précisément, par une alimentation saine. D’ailleurs, sur ce plan, pratiquer une activité physique régulière peut également être bénéfique.

Donc, le régime alcalin est une recommandation alimentaire qui nous permet d’être en meilleure forme. Il a pour objectif d’avoir l’équilibre acido-basique de notre organisme pour l’aider à lutter contre les soucis de santé.

Comment faire ?

Dans l’idéal, il faudrait que notre assiette soit composée de 70% (soit  deux tiers) d’aliments alcalinisants et de 30%  (soit un tiers) d’aliments acidifiants  à chaque repas.

Comment savoir dans quelle catégorie se situe un aliment ?

Les aliments peuvent avoir un effet acidifiant (formateur d’acide) ou alcalinisant (formateur d’alcalis ou bases) sur le sang et les fluides qui composent le milieu interne de l’organisme.

La charge acide de chaque aliment, quantifiée par la valeur PRAL (Potential Renal Acid Load), mesure son effet alcalinisant ou acidifiant.

  • Aliment acidifiants : les aliments créateurs d’acides tels que : viande, poisson, fromage, œufs. Les céréales (riz, blé, maïs ou autres)  et leurs farines. Quelqueslégumes  et fruits secs  oléagineux (soja, tomate, haricot, haricot secs …).
  • Aliments alcalinisants : presque tous les fruits et les légumes.  

Attention : le pH d’un aliment n’a rien à voir avec sa valeur PRAL. Le pH d’un aliment mesure son  acidité  ou l’alcalinité dans son état naturel, hors du corps, alors que le PRAL mesure l’effet de cet aliment sur l’acidité ou alcalinité du sang et le milieu interne, une fois métabolisé.

Exemple : le citron et la plus grande partie des fruits ont un pH acide .Cependant, ils ont un effet alcalinisant sur le sang. Et vice versa, le lait, qui a un pH neutre ou légèrement alcalin se comporte comme acidifiant sur le sang et le milieu interne.

Quels sont les règles de base pour manger alcalin ?

  • Toujours combiner divers types d’aliments  de façons  à ce que  les aliments alcalinisants (les fruits et légumes)  neutralisent les aliments acidifiants (les viandes, les céréales, les fruits secs oleagineux…).
  • Se nourrir d’aliments naturels et sains et laisser tomber les plats industriels et les produits avec additifs ou génétiquement modifiés.
  • Préférer les viandes de qualité, les volailles élevées en plein air, les fromages frais au lait non pasteurisé pour préserver les nutriments.
  • Remplacer les produits laitiers quotidiens (acidifiants) par des laits végétaux.
  • Cotés céréales, privilégier : orge, quinoa, sarrasin.
  • Boire deux litres d’eau ou de tisanes (fenouil, menthe, gingembre) par jour.

Quels sont les bienfaits ?

Nombreux sont les bienfaits, allant de l’aide à la perte de poids pour offrir une protection contre le cancer et les maladies chroniques en général. Les plus pertinents sont :

  • Antifatigue : il encourage à manger de la vraie nourriture et à éviter les aliments dépourvus de toute valeur nutritive. Et ce sont les vitamines, les minéraux et d’autres nutriments qui nous permettent de profiter de bons niveaux d’énergie. 
  • Perte de poids : le plan de régime favorise un apport aussi élevé que 70% de fruits frais, légumes, noix, tous les aliments riches en fibres, vitamines, minéraux, éléments qui régulent le métabolisme par leur action. De plus, les fruits et les légumes sont souvent très pauvres en calories.
  • Lutte contre la constipation. D’abord parce que vous consommez suffisamment de fibres dans votre alimentation en consommant de 70% de nourriture végétale, et ensuite parce que vous ne mangez pas trop d’aliments plus longs à digérer, comme les produits laitiers, les céréales raffinées ou protéines animales.
  • Réduire le risque d’hypertension artérielle. Elle limite à la fois notre consommation de sodium et de graisses, deux contributeurs majeurs à l’hypertension, et augmente notre apport en potassium et en magnésium, deux minéraux diététiques nécessaires pour maintenir la pression artérielle sous contrôle.
  • Protection antioxydante. Nous pouvons profiter d’un apport élevé d’antioxydants simplement en mangeant plus de fruits, de légumes, même des noix et des graines. 
  • Humeur améliorée. Nous obtenons la plus grande consommation de vitamines, de minéraux et d’autres nutriments essentiels, principalement des fruits frais, des légumes et des fruits à coque. Et ce sont les vitamines et les minéraux qui contribuent énormément à la synthèse des neurotransmetteurs qui régulent l’humeur.
  • Avantages prébiotiques. De nombreux aliments alcalins tels que le brocoli, le chou-fleur, l’artichaut, les bananes et bien d’autres contribuent à une meilleure digestion générale et à une meilleure santé digestive en raison de leurs effets prébiotiques.

/

En conclusion,Le régime alcalin est un mode d’alimentation basée sur l’équilibre acido-basique. Aucun aliment n’est interdit. Le principe consiste à  dégraisser, édulcorer et surtout à déprotéiner notre alimentation, en limitant la viande en particulier. Ce « régime » n’a rien à voir avec les lubies alimentaires farfelues, voire risquées, rencontrées partout.  Il s’apparente plutôt à un « life style santé ».

                                                                 Dr Lucia MT OSTIE MHLV