Print Friendly, PDF & Email

   LA PESTE A MADAGASCAR    

 

 A. Introduction

Actuellement, le pays fait face à une réapparition inquiétante de l’épidémie de peste. D’après les informations fournies par le ministère de la Santé, au moins 7 décès dont 6 cas confirmés de peste pulmonaire ont été enregistrés depuis le 25 août dernier dans la région d’Itasy. La peste est considérée comme une maladie saisonnière à Madagascar. D’après les explications d’un responsable au sein de la Direction Générale de la Médecine préventive au sein du ministère de la Santé, ces nouveaux cas de peste seraient liés à la période du « Famadihana», une pratique traditionnelle qui a lieu pendant les mois d’août et septembre.

B. Physiopathologie

La peste est due à Yersinia pestis. Il existe plusieurs formes cliniques naturelles d’atteinte par Yersinia pestis, agent de la peste :
a. La peste bubonique, la plus fréquente, qui résulte de l’inoculation cutanée, et secondairement de la nécrose ganglionnaire lymphatique régionale. Elle survient 2 à 8 jours après l’inoculation.
b. La peste septicémique, secondaire à la précédente, avec éventuel choc endotoxinique. Plus rarement, cette forme septicémique peut être primaire, sans passage par la forme bubonique.
c. La peste pulmonaire, résultant de l’inhalation d’un inoculum bactérien, ou secondaire à une dissémination bactériémique, se traduit par une pneumonie à expression clinique grave. Le développement de la pathologie survient entre 1 et 6 jours après l’inhalation.

C. Mode de transmission

L’homme est en quelque sorte un accident dans le processus de contamination faite par le bacille de la peste (yersinia pestis) par l’intermédiaire de la puce du rongeur (Xenopsyllacheopis).

Il existe trois voies principales de transmission de la peste chez l’homme :

La piqûre d’une puce infectée est la voie de transmission la plus commune. Elle implique généralement la transmission par la puce de la bactérie du rongeur infecté à l’homme.

Le contact direct lors de la manipulation d’animaux infectés. La bactérie peut pénétrer dans l’organisme humain par des lésions cutanées ou des muqueuses de la bouche, du nez ou des yeux.

La transmission aérienne de l’agent infectieux peut se produire lorsque des gouttelettes contenant des bactéries émises notamment lors de la toux sont inhalées par d’autres personnes.

D. Symptômes : 

a. Peste pulmonaire : Fièvre, maux de tête, malaise général, pneumonie avec des essoufflements, douleurs thoraciques.

Période d’incubation : 1 à 4 jours ou même moins de 24 heures.

b. Peste bubonique: Apparition soudaine de fièvre, mal de tête, frissons, faiblesse et apparition de bubons (ganglions inflammatoires)

Période d’incubation : 1 à 7 jours

c. La peste septicémique survient lorsque l’infection se propage directement dans la circulation sanguine, sans apparition d’un « bonbon». Apparition de : fièvre, frissons, malaise général, douleurs abdominales, choc et éventuellement des saignements de la peau et des autres organes. La peau et d’autres tissus peuvent devenir noirs, surtout au niveau des doigts, des orteils et du nez. Elle peut également entraîner une méningite, un choc endotoxique ou une coagulation intravasculaire disséminée.

E. Traitement

Le traitement doit être mis en place le plus rapidement possible.

F. Lutte contre la peste

Isolement strict des malades

Port de masque par les personnels soignants

Traitement des déchets et des cadavres

Décontamination des locaux

Lutte contre les rongeurs réservoirs de Yersinia pestis