certification

Imprimer

zoom2021 ot P03

Actuellement, en raison du climat, les malgaches consultent fréquemment pour des syndromes grippaux ou des gastroentérites. Dans ce contexte, nous allons parler de l’eucalyptus, plante qui poussent en abondance à Madagascar, mais dont les vertus sont parfois peu connues.

1. DEFINITION:

zoom2021 ot P08Scientifiquement connu sous le terme d’Eucalyptus globulus, l’Eucalyptus globuleux appartient à la famille des myrtacées, avec une grande affinité pulmonaire. Il existe plus de 600 espèces d’eucalyptus dans le monde, depuis les petits arbrisseaux jusqu’aux variétés géantes pouvant aller jusqu’à cent mètres de hauteur et dont les diamètres peuvent dépasser les dix mètres à la base.

2. ASPECTS:

Pour la partie médicinale, c’est la feuille qu’on va utiliser. En générale, cette feuille est assez coriace, persistante sur l’arbre, de couleur bleue verte, grisâtre ou blanchâtre. Et surtout, elle est recouverte de glandes qui sont très odorantes, contenant des substances aromatiques (provenant notamment de l’eucalyptol ou 1,8-cinéol).

En aromathérapie, l’espèce la plus utilisée est l’Eucalyptus globuleux, facilement reconnaissable par sa grandeur, son écorce lisse qui se détache en plaque longitudinale, restant souvent à moitié fixé au tronc.

Les feuilles matures sont allongées en forme de «lame de faux» et sont alternes sur les branches.

zoom2021 ot P04

l’inverse, les feuilles jeunes sont plutôt ovales, poussent à la base du tronc et sont opposées sur les branches.

D’ailleurs on peut aussi utiliser ces feuilles jeunes, qui sont plus accessibles à la cueillette alors que les feuilles matures sont beaucoup localisées en hauteur.

Pour ce qui est du contrôle qualité, la feuille même sèche, doit avoir une belle odeur aromatique et pénétrante. C’est cela qui va faire la puissance de l’eucalyptus. Toutefois, cette plante ne garde pas son aspect aromatique très longtemps, d’où la nécessité de renouveler régulièrement ses stocks, notamment en cette période d’épidémie grippale à Madagascar.

3. PROPRIETES:

La principale propriété de l’eucalyptus, c’est son action à large spectre sur les bronches. D’abord il est antibactérien, antiviral en cas de sécrétions bronchiques. C'est-à-dire que lorsqu’on boit une infusion d’eucalyptus, bien dosée et bien aromatique, on absorbe les constituants qui passeront en circulation sanguine et qui vont être relâchés au niveau des bronches.

En outre, il est mucolytique, c'est-à-dire qu’il fluidifie les sécrétions bronchiques afin qu’elles soient mieux expectorées.

Troisième point, il est antispasmodique des muscles respiratoires, c'est-à-dire qu’il va calmer les toux quinteuses qui fatiguent et qui épuisent surtout chez les personnes âgées. L’eucalyptus ne va pas bloquer ce réflexe de toux, il va juste moduler les spasmes et les quintes.

Quatrième point, il est aussi anti-inflammatoire. C’est vrai que l’inflammation fait partie du processus de guérison, donc il ne faut pas la bloquer mais parfois dans des situations de type infection, notre corps a du mal à maîtriser ce processus, c'est-à-dire qu’il bascule parfois dans l’excès. L’eucalyptus va donc nous aider à mieux contrôler l’inflammation sans la bloquer non plus.

En résumé, l’eucalyptus a une action vraiment à large spectre sur la sphère pulmonaire. C’est une excellente plante pour toute infection bronchique qu’elle soit aigue de type bronchite ou chronique

Par ailleurs, l’eucalyptus en association avec le thym serait bénéfique pour les cystites. Par extension, il s’agit d’une plante pouvant être utilisée pour tout problème digestif (intoxication alimentaire légère, éructation malodorante, crampes, ballonnement abdominal). On peut aussi appliquer en externe l’eucalyptus à l’aide d’une compresse pour désinfecter les plaies. En outre, un effet bénéfique a aussi été noté sur les infections urinaires, pour les formes infusions.

4. PREPARATION:

Dans cette rubrique, nous allons nous limiter à la plante entière, sous sa forme traditionnelle aux doses recommandées. Nous ne parlerons pas des huiles essentielles dont le dosage et la toxicité diffèrent d’une plante à l’autre (Eucalyptus globulus, radiata, etc.)

ppt INHALATION HUMIDE:

Presque tous les malgaches le pratiquent (hevoka). Vous prenez un saladier (ou un récipient équivalent, une petite marmite par exemple) dans lequel vous allez émietter une dizaine de feuilles.

Vous allez mettre une serviette sur la tête pendant l’inhalation, vous faîtes bouillir de l’eau que vous verserez dans le récipient.

Ensuite, vous allez placer votre tête par-dessus, mais attention allez y tout doucement parce qu’on peut se bruler les voies respiratoires avec une inhalation humide. Il faut se rapprocher tout doucement avec la serviette sur la tête pour bien profiter des substances aromatiques et vous allez inspirer profondément.

Vous pouvez rester cinq minutes exposées à la vapeur d’eau aromatique. C’est souvent négligé mais c’est un outil très puissant pour toute infection respiratoire, à condition de le pratiquer assez souvent dans la journée (2 à 4 fois par jour). L’effet sera encore plus bénéfique si vous combinez l’inhalation avec la prise interne d’infusion (cf. ci-dessous).

zoom2021 ot P05

ppt INFUSION (VOIE ORALE)

Cela varie des auteurs, mais en générale on utilise 6 feuilles matures pour 300 ml d’eau. La quantité va dépendre de la force aromatique, il faut que l’infusion soit bien aromatique sans être trop forte non plus.

On peut aussi mélanger l’eucalyptus avec le thym (moitié thym-moitié eucalyptus), avec une ½ cuillère à café de rhizome de réglisse en poudre. Il s’agit d’une bonne synergie car on a trois plantes agissant sur les bronches mais chacune à leur manière. Nous pouvons aussi combiner l’eucalyptus aux plantes résineuses (ex: conifères).

zoom2021 ot P06

Pour tout ce qui est problématique d’infection pulmonaire hivernal, rhume, grippe, l’eucalyptus va constituer une belle infusion d’accompagnement, en combinaison avec d’autres plantes qui vont légèrement stimuler l’immunité et qui vont réchauffer la personne (thym, origan, gingembre, cannelle)

ppt APPLICATION EXTERNE

Il est recommandé de mélanger 1 cuillère à soupe de feuilles coupées en petits morceaux pour une tasse d’eau. Vous laissez infuser pendant 10 minutes. La fréquence est de 3 à 5 tasses par jour pour nettoyer votre plaie.

5. EUCALYTPUS ET ASTHME:

C’est une plante qu’on a traditionnellement utilisée pour les problèmes d’asthme, en association avec d’autres plantes adoucissantes pulmonaires (ex: de rhizome de réglisse). Toutefois, il est fortement déconseillé de pratiquer la forme inhalation chez les asthmatiques en raison de la teneur de certains constituants comme le 1,8-cinéol.

6. ASTUCES:

Pour les infusions, si vous voulez vraiment être sûr que l’Eucalyptus a atteint vos bronches, on doit pouvoir détecter dans votre haleine un petit parfum d’Eucalyptus et vos urines vont aussi prendre une odeur aromatique, que certains décrivent comme une odeur d’iris ou de violette. Pour cela, il faut prendre plusieurs infusions par jour.

7. PRECAUTIONS:

L’eucalyptus est déconseillé chez les femmes enceintes et allaitantes. Certains auteurs notent, en cas de très fortes doses, des diarrhées, des nausées jusqu’aux problèmes neurologiques. Aux doses habituelles, en général on ne rencontre pas ce genre de réactions.

L’échographie obstétricale permet aux parents d’avoir un premier contact visuel avec leur bébé.

C’est d’abord et avant tout un examen médical.

Templates Joomla 1.5