Imprimer

Les enfants ont différents besoins en matière d’hygiène aussi bien alimentaire, corporelle qu’environnementale. Ceux qui vont les aider à se développer mentalement et physiquement et leur permettent d’être en bonne santé.

Pour qu’un enfant soit psychologiquement sain, il doit avoir une famille, une vie culturelle épanouie, une meilleure éducation et des loisirs. Par ailleurs, il doit être protégé contre toutes formes de violences à son encontre, surtout les violences psychologiques telles que les agressions verbales, les dévalorisations systématiques, les humiliations concernant son niveau scolaire, son apparence, son physique et ses capacités intellectuelles ; en bref tout ce qui remet en cause son intégrité.

Dans les pays en voie de développement, nous constatons dans les médias que plus d’un enfant sur cinq ne survivent pas au-delà de l’âge de cinq ans, principalement en raison de maladies liées à l’environnement, car les enfants deviennent plus vulnérable dans les milieux dégradés et de mauvaise qualité. Ainsi, pour diminuer ce taux de mortalité, l’enfant doit impérativement, dès leur naissance, vivre dans un environnement approprié c’est-à-dire loin des polluants de l’air et de l’eau. Il a également le droit de vivre dans un lieu moins bruyant. La participation des parents est primordiale dans ces devoirs de grande envergure.

L’hygiène corporelle est une pratique essentielle qui contribue grandement à réduire toutes sortes d’infections. Chez l’enfant, en plus de sa vulnérabilité, son corps sale est un formidable terrain de développement des microbes. Poussière, sueur et chaleur sont des facteurs favorisant cette multiplication microbienne. Ainsi, l’enfant doit être sensibilisé à l’importance du lavage du corps au quotidien. La douche doit devenir une réalité chaque jour. Dès son jeune âge, l’enfant doit avoir un réflexe intelligent de se laver les mains après chaque contact douteux, après avoir été aux toilettes et surtout avant de manger. Pour que les ongles aient le plus de chances de rester propres, il est préférable qu’ils soient courts mais pas ras. La pédiculose ou plus précisément « les poux d’enfance », est très fréquent lorsqu’il est en milieu scolaire, de ce fait, le brossage et le shampooinage sont également primordiaux pour la santé du cuir chevelu. Et il faut bien entendu porter des vêtements propres et changer de sous-vêtements quotidiennement.

L’hygiène alimentaire d’un enfant est aussi très important afin que son développement se fasse correctement, tant intellectuellement que physiquement. Les bonnes habitudes s’acquièrent dès l’enfance et continuent tout au long de la vie.
Un enfant doit manger trois repas principaux, ainsi qu’un goûter. Pour commencer la journée, le petit déjeuner, devant apporter 25% des calories de la journée doit contenir une boisson chaude ou laitage au choix (exemples : thé sucré, lait sucré…), un fruit frais, des céréales et des tartines de pain avec de la confiture ou du beurre (ou « vary sosoa » et « totom-boanjo » ou miel ; et ce pour les enfants de plus d’un an.
Le déjeuner et le dîner ; qui représentent chacun 30% des apports caloriques, doivent comporter des protéines, une part de légumes, un fruit et un aliment lacté.
Quant au goûter, un enfant peut prendre du pain ou des céréales, un produit lacté, un jus de fruit.
Pour conclure, l’hygiène favorisera le développement de l’enfant. Mais c’est surtout aux parents de montrer l’exemple et d’aider leurs enfants à prendre soin de son corps.

hygienne enf1 hygienne enf2

//
Templates Joomla 1.5