LE TABAGISME

Imprimer

DÉFINITION

Le tabagisme est aujourd'hui de plus en plus associé aux jeunes. Considéré comme étant une maladie, le tabagisme est une dépendance à la nicotine,le plus souvent initié au collège ou au lycée. La connaissance des conséquences du tabagisme est vaincue par le besoin intense de nicotine. Et si au début, cette dépendance au tabac est restée l'apanage du sexe masculin, les femmes sont actuellement de plus en plus nombreuses à en souffrir.

I) 10 mesures efficaces contre le tabagisme

Il existe 10 mesures efficaces qui permettent de réduire le tabagisme au niveau d’une population. Toutes se fondent sur des études publiées dans la littérature scientifique internationale.

1.Interdire la fumée du tabac au travail et dans les lieux publics (gares, restaurants, etc.). Il s'agit tout d'abord de protéger les personnes présentes contre le tabagisme passif. De plus, le fait que les endroits et les moments où il est possible de fumer deviennent rares conduit certains fumeurs à arrêter, ou en tout cas à réduire leur consommation. Et la non-banalisation de la consommation de cigarettes exerce un effet préventif, surtout à l'égard des jeunes qui sont privés de modèles adultes… qui fument. Enfin, il faut rappeler que là où la fumée du tabac a été interdite dans les cafés et les restaurants (certains Etats américains et australiens), il n'y a pas eu de réduction du chiffre d'affaires des cafetiers.

2.Augmenter le prix du paquet de cigarettes. Il est prouvé que cette mesure réduit non seulement le nombre de fumeurs, mais aussi le nombre de cigarettes consommées par les fumeurs restants. Les adolescents, en raison de leur budget réduit, sont particulièrement sensibles au prix des cigarettes. Généralement, une augmentation de 10% conduit à une réduction du tabagisme de 4% chez les adultes et de 6% chez les mineurs. Chaque augmentation importante devrait être accompagnée d'une campagne d'information et de mesures de lutte contre la contrebande.

3.Campagnes d'information. Certaines campagnes à l'intention du grand public (radio, télévision, affichage…) réussissent à réduire la proportion de fumeurs dans une population donnée. Lorsque les résultats sont bons, c'est généralement grâce aux personnes qui arrêtent de fumer, et plus rarement grâce à celles qui renoncent à devenir fumeurs.Les messages doivent être originaux, bien présentés, percutants et inattaquables sur le plan scientifique. Dans les écoles, en revanche, même les meilleures campagnes ne semblent avoir aucun effet durable sur les comportements.

4.Interdire la publicité, même indirecte. Face aux limites imposées à la publicité directe, les fabricants de cigarettes ont investi dans le "placement" de leurs produits dans le monde du sport, de la mode, du spectacle, etc. (des acteurs de cinéma acceptent de l'argent pour être filmés en train de fumer). Mais l'interdiction de la publicité indirecte nécessite des accords entre gouvernements, ainsi que des moyens de contrôle efficaces.

5.Emballages ternes et "génériques". Autre conséquence des limites imposées à la publicité directe: le paquet de cigarettes lui-même est devenu un vecteur publicitaire primordial (il suffit de le déposer sur la table d'un café pour qu'il exerce son effet). L'importance des emballages est confirmée par la résistance acharnée des fabricants contre les tentatives d'introduire des paquets "génériques", dépourvus d'illustrations et qui se ressemblent tous. L'obligation d'utiliser de tels paquets permettrait de casser l'image de bonheur, d'indépendance et de réussite sociale que les fabricants essaient d'associer à la consommation de leurs produits.

6. Intervenir dans les points de vente. De plus en plus, les points de vente sont aménagés dans le but d'augmenter l'impact visuel des paquets de cigarettes, qui couvrent parfois des murs entiers. La publicité au point de vente pourrait aussi être limitée au moyen d'une loi comme celle en vigueur dans un Etat australien (Western Australia), qui oblige les affiches à porter un message de prévention sur au moins 50% de leur surface. Suite à l'introduction de cette loi, on voit peu d'affiches dans les points de vente de cet Etat…

7. Les traitements individuels qui fonctionnent. Il existe trois méthodes -combinables entre elles - qui permettent de doubler ses chances d'arrêter de fumer: les conseils personnalisés (médecins, infirmiers), les substituts nicotiniques (gommes, patchs, tablettes) et le zyban (bupropion). Il faut donc encourager l'utilisation de ces traitements, et éviter qu'ils soient trop chers ou trop difficiles d'accès.

8. Appliquer les lois existantes. Il faut que les lois, par exemple celles interdisant la vente aux mineurs, soient réellement appliquées. En parallèle, un effort de communication doit être effectué pour faire savoir que des contrôles réguliers ont lieu et que les contrevenants sont systématiquement punis.

9.Durcir la loi. Les cigarettes sont soumises à des règlements bien moins sévères que ceux qui régissent le marché de la nourriture ou des médicaments. Les substances permettant d'arrêter de fumer doivent passer par une procédure d'acceptation longue et coûteuse, qui est justifiée mais qui n'a jamais été appliquée à la cigarette. Le régime d'exception dont bénéficie ce produit toxique dont les ingrédients restent inconnus n'est pas tolérable. La loi doit donc être changée. Répondre à la propagande. Les mensonges de l'industrie du tabac doivent être dénoncés publiquement et leurs responsables déférés devant les tribunaux. Plusieurs sociétés ont déjà été condamnées pour de tels agissements dans plusieurs pays

10. Répondre à la propagande. Les mensonges de l'industrie du tabac doivent être dénoncés publiquement et leurs responsables déférés devant les tribunaux. Plusieurs sociétés ont déjà été condamnées pour de tels agissements dans plusieurs pays

II) Les 10 règles pour arrêter de fumer

1. Fixez une date d'arrêt et tenez-vous-y.

2. Après l'arrêt, évitez absolument de reprendre une cigarette même une seule bouffée: le risque de rechute est trop important.

3.Débarrassez-vous de toutes les cigarettes, briquets et cendriers.

4. Écrivez la liste des inconvénients du tabac et des bénéfices de l’arrêt

5. Utilisez des substituts nicotiniques, du Zynban ou duchampryx. Ces produits atténuent les symptômes de manque (irritabilité, nervosité, angoisse, dépression, problèmes de concentration, troubles du sommeil, appétit augmenté, prise de poids, envie irrésistible de fumer) et multiplient par deux vos chances de succès.

6. Demandez aux autres de ne pas fumer en votre présence. Les premières semaines, évitez les endroits où l’on fume. Toutefois, si vous ne pouvez ou ne voulez pas éviter ces lieux, alors déclinez poliment mais avec fermeté toute offre de cigarette. Soyez fière de ne plus fumer!

7. Avertissez votre entourage que vous avez arrêté de fumer. Obtenez du soutien

8. Changez de routine pour éviter les endroits et les situations où vous aviez l'habitude de fumer: p.ex. quittez la table aussitôt le repas fini.

9. Utilisez des activités de diversion pour faire face au besoin urgent de fumer (p.ex. se promener, boire de l'eau, mâcher un chewing-gum, laver vos mains). L'envie de fumer augmente progressivement, atteint un "pic" et régresse spontanément. La forte envie de fumer ne dure pas plus de 5 minutes. Plus le temps passe, plus ces envies diminuent en nombre et en intensité, jusqu'à disparition complète.

10. Dites-vous que s'habituer à vivre sans tabac peut prendre du temps et nécessite souvent plusieurs tentatives.

III) Les conséquences du tabagisme sur la santé:

Les effets les plus connus du tabagisme concernent essentiellement ses dégâts sur la santé, bien que les impacts économiques et sociologique qu’il génère n’est pas aussi négligeable.

Voici quelques tableaux où l’on peut observer les effets néfastes du tabagisme

1/Effets sur la santé et l’espérance de vie

Les effets du tabagisme sur la santé concernent différents organes:

Le cerveau

Le tabac endommage indirectement le cerveau par l’intermédiaire des maladies cardio-vasculaires

L’appareil respiratoire (poumons)

Le fumeur respire un air chargé de produits toxiques qui vont être responsables de maladies infectieuses (bronchites, angines , pneumonies), inflammatoires (broncho pneumopathie chronique obstructive ou BPCO…), allergiques(asthme, rhume de foins) et cancéreuses(cancer desbronches, poumons, trachée, gorge….)

L’appareil digestif

Le tabac a des effets néfastes sur la santé buco-dentaire, favorise l’apparition des caries, et des gingivites.

Le tabac est un des principaux responsables des cancers de la bouche, de la gorge et de l’œsophage.

Le tabac augmente les risques d’apparition de l’ulcère, réduit ses chances de cicatrisation et favorise la récidive. Il peut être responsable de la perforation de l’ulcère.

Enfin les effets du tabac et son rôle dans l’apparition de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin ont été montrés par l’action néfaste de la nicotine sur le mucus, la perméabilité intestinale et l'immunité cellulaire.

Le sphère ORL

La dentition peut être très altérée. Les lèvres et la langue, surtout chez le fumeur de pipe sont soumises à des températures très élevées. Elles souffrent de brûlures chroniques. Les cancers du larynx comme tous les autres cancers de la gorge et de la bouche sont fréquents. La relation du tabac à ce type de cancer est forte

Le cœur

Le tabagisme est responsable d'une augmentation de la pression artérielle, d'une détérioration des artères et d'une accélération du rythme cardiaque. Agissant sur ces trois tableaux, il est un facteur de risque important d'infarctus, d'accident vasculaire cérébral et d'athérosclérose.

La peau

vieillissement cutané, cicatrisation plus lente , acné, jaunissement des doigts et ongles, psoriasis, chute de cheveux

taba

2/ Tabagisme et conception

Le tabagisme influe sur la qualité de l'ovule, moins apte à être fécondé, sur celle de la paroi utérine et du flux sanguin, indispensable à la nidation de l’œuf. Les trompes de Fallope, elles, assurent moins bien leur travail. Les cils qui les tapissent auront du mal à faire progresser l’œuf à l'intérieur pour le conduire jusqu'à l'utérus.Résultat :le délai de fécondation est plus long chez les femmes fumeuses.Il a aussi été démontré que le risque d'une grossesse extra-uterine ou d'une fausse couche est multiplié par deux et qu'en cas de fécondation in vitro, les chances de succès sont moindres.Du côté des hommes, la cigarette influe sur la quantité, la vitalité et donc le pouvoir fécondant des spermatozoïdes. En clair,fumer avant la grossesse à deux potentialise les difficultés à tomber enceinte.

3/ Tabagisme et grossesse

Le tabac est terriblement nocif pour le bébé de la femme enceinte. Le poids à la naissance des enfants dont la mère fume, est inférieur à celui des enfants dont la mère ne fume pas. Or, un poids trop petit à la naissance représente un risque important pour le nouveau-né. Les femmes qui ont arrêté de fumer avant ou pendant le premier trimestre de leur grossesse, peuvent réduire le risque d'avoir un enfant avec une insuffisance pondérale à la naissance, comme une non-fumeuse.

Par ailleurs, le tabagisme pendant la grossesse est responsable des problèmes suivants, et plus l'on fume, plus ces problèmes sont fréquents :

  • Grossesse extra-utérines
  • Fausses couches spontanées
  • Saignement vaginal
  • Mauvaise position du placenta, décollement prématuré du placenta, hématome rétroplacentaire
  • Rupture prématurée des membranes et accouchement prématuré
  • Retard de croissance in utéro avec un poids de naissance moyen plus faible du bébé (les enfants nés de fumeuses pèsent 200 grammes de moins que les enfants nés de non fumeuses)
  • Augmentation des complications à l'accouchement pour le bébé et pour la maman
  • Augmentation du risque du Syndrome Mort Subite du Nourrisson (multiplié par 3)
  • Diminution de production de lait maternel et passage de la nicotine dans le lait maternel
 malformation

Certaines malformations spécifiques sont significativement plus nombreuses chez les enfants de femmes fumeuses en cours de grossesse : Fentes faciales, gastroschisis (fermeture incomplète de la cavité abdominale du bébé) , craniosténoses en particulier.

4/ Effets sur les nouveau-nés

Les conséquences du tabagisme durant la grossesse se poursuivent même après un accouchement normal.

La nicotine traverse le placenta et passe également dans le lait maternel, elle agit ainsi sur le système nerveux du fœtus et du nourrisson.

  • Les enfants d'un fumeur ont 2 fois plus de risques de devenir eux-mêmes fumeurs que les enfants d'un non-fumeur.
  • Les enfants de fumeurs ont plus de problèmes respiratoires (notamment asthme, infections respiratoires) que les enfants de non-fumeurs.
  • Le risque de mort subite est plus élevé chez les nourrissons dont les parents fument.
  • Bien sûr, en arrêtant de fumer, vous ajoutez plusieurs années à votre espérance de vie et vous augmentez vos chances de voir grandir vos petits enfants.

grosesse

IV) Conclusion

Nous pouvons donc dire que la cigarette représente un réel danger pour la santé du consommateur mais également pour celle de ses proches (tabagisme passif). En effet, de nombreux composants nocifs pour l'organisme tels que le monoxyde de carbone, le goudron, et la nicotine sont présents dans la cigarette. Ces substances absorbées par le fumeur sont à l'origine de nombreuses maladies parfois mortelles. Des mesures de prévention telles que des campagnes publicitaires, des photos "chocs" sur les paquets de cigarettes ainsi que des aides médicales , sont tout de mêmes mises en place afin d'aider les personnes à lutter contre le tabagisme. Malgré quelques effets positifs comme le fait de détendre le consommateur, la cigarette reste une drogue qui consume à chaque bouffée de ses utilisateurs une partie de leur vie.

Revue de presse

presse

Informations

IL EST A NOTER QUE

L’OSTIE garantit l’uniformité des services offerts aux Adhérents et aux Affiliés, à travers d’une gamme de prestations fournies gratuitement auprès de ses huit (08) Dispensaires et de ses vingtaines d’Antennes.

Lire la suite

Templates Joomla 1.5