LE TABAGISME

Imprimer

Le tabac est une plante cultivée dans le monde entier. Après séchage, les feuilles sont mises à fermenter pour obtenir un goût spécifique.
Les tabacs bruns sont séchés à l'air et au feu ; les tabacs blonds sont séchés à l'air chaud ; les tabacs clairs ("goût américain") sont séchés à l'air ou au soleil.
Le tabac est proposé à la consommation sous forme de cigarettes, cigares, en vrac à rouler ou pour la pipe, à chiquer.

Tabac à chiquer :

Existe sous trois formes : feuilles de tabac, tabac tressé ou palettes.
Le tabac en feuilles de tabac râpées est la forme la plus populaire et il se vend en sachets. Le tabac tressé consiste en des feuilles séchées et tressées.
Quant aux palettes, elles consistent en du tabac compressé en petite brique et il faut en couper un morceau.
Sous ces trois formes, le tabac peut être mâché ou sucé.
Comme l’excès de jus du tabac et la salive s’accumulent dans la bouche, on s’en débarrasse en crachant (dans une bouteille d’eau ou de thé glacé vide, par exemple).

La cigarette électronique :

C’est un appareil constitué d'une batterie, d'un vaporiseur, d'un réservoir et du liquide. Le liquide contient de l'eau et de la nicotine. La cigarette électronique possède une résistance qui fait chauffer l'eau et qui crée de la vapeur. La cigarette électronique peut être automatique ou manuelle et dans ce dernier cas, le vaporiseur doit déclencher les Hits avec un bouton. Le hit dans le jargon de la cigarette électronique correspond à la bouffée et donc, à la consommation de la nicotine.

LE TABAC A MADAGASCAR

Madagascar est le centième pays fumeur dans le monde, après le Panama, si la Grèce est le premier. Un fumeur dans la Grande Île consomme 276 tiges de cigarettes par an, si un fumeur du Panama en consomme 291 et un Grec 307 tiges.
Les résultats d’enquête du tabagisme chez les jeunes est assez élevée avec une prévalence du tabagisme chez les jeunes scolarisés entre 13 et 15 ans.
Parmi ces élèves, la prévalence du tabagisme est nettement plus élevée chez les garçons, mais même chez les filles, la prévalence est très élevée par apport à d’autres pays africains. Cette forte prévalence du tabagisme chez les 2 sexes pourrait être liée à la disponibilité des produits du tabac à des prix abordables, à la multiplicité des vendeurs ambulants des cigarettes locales et importées, à l’augmentation de la culture illégale du tabac ou encore à l’absence de sanctions réglementaires régissant la lutte antitabac.

EFFETS ET DANGERS DU TABAC

Le tabac contient de la nicotine, qui possède un effet "éveillant", anxiolytique et coupe-faim. Les produits du tabac (cigarettes, tabac à rouler, etc.) sont composés d'additifs (humectants, goût, saveur.). La combustion de ces produits crée de nouveaux composants (monoxyde de carbone, goudrons...) nocifs pour la santé.
Il y a environ 8000 substances chimiques dans une seule cigarette et voici les principaux :

  • Monoxyde de carbone   
  • Acroléine
  • Formaldéhyde
  • Dioxyde de soufre
  • Ammoniac
  • Oxydes d'azote
  • Pyridine
  • Phénol
  • Toluène
  • Microparticules

L'ensemble de ces composants agit en particulier sur :

  • la fonction cardiovasculaire : le tabac augmente la pression artérielle, accélère le rythme cardiaque et détériore les artères. Les risques coronariens et les décès par infarctus du myocarde sont deux fois plus élevés chez les fumeurs. Ces risques vasculaires touchent aussi les artères du cerveau et des membres inférieurs.
  • la fonction respiratoire : les fumeurs s'exposent à des troubles au niveau de tout l'appareil respiratoire, notamment au risque de bronchite chronique et au risque de cancer du poumon ;
  • la fonction digestive : la nicotine augmente la sécrétion des acides gastriques et agit sur le système nerveux central.

Le tabac limite l'apport d'oxygène au cerveau et aux muscles. Il est responsable de maux de tête, de vertiges et d'une diminution de la résistance à l'exercice.
Le tabac favorise également :

  • le cancer des voies aériennes digestives supérieures, c'est-à-dire :
    • le cancer de la langue et de la bouche
    • le cancer du larynx
    • le cancer du pharynx
    • le cancer de l’œsophage
  • le cancer du sein
  • le cancer de la vessie
  • le cancer du rein
  • le cancer du col de l’utérus
  • la leucémie myéloïde.

Le tabac à chiquer :

Il renferme plus de 3 000 substances chimiques, y compris 28 produits cancérigènes.
Le tabac à chiquer n’est pas un produit sûr qui peut remplacer la cigarette. Les effets secondaires sont les suivants :

  • Le cancer de la bouche (lèvre, langue, joue, plancher de la bouche et palais) et de la gorge.
  • La leucoplasie (plaques blanches coriaces) peut se manifester aux endroits où le tabac reste en contact avec la muqueuse de la bouche, comme les joues, les gencives et la langue. Ces plaques peuvent se transformer en cancer de la bouche.
  • Une augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle et des arythmies cardiaques.
  • La dépendance à la nicotine. Le tabac à chiquer contient plus de nicotine que les cigarettes.
  • Le rétrécissement des vaisseaux sanguins (causé par la nicotine) peut ralentir votre temps de réaction et provoquer des étourdissements.
  • Des maladies dentaires et de la gencive, notamment des caries, la perte de dents, la mauvaise haleine et des plaies douloureuses.
  • La cigarette électronique :
  • Elle est largement dépourvue d’effet secondaire, car ses cartouches ne contiennent aucune substance chimique. Elle ne contient que de la nicotine et de l'eau. Dans certains cas, il y a des parfums tels que le chocolat, la fraise, etc, mais cela reste totalement sans danger pour la santé...des fumeurs.

LES RECOMMANDATIONS ET LA LUTTE ANTI-TABAC

Madagascar est dans la bonne voie pour la mise en œuvre de la Convention Cadre pour la lutte antitabac, mais de nouvelles stratégies sont à envisager pour renforcer la lutte antitabac :

  • Exigence de mises en garde efficaces sur les paquets de cigarettes.
  • Renforcement des activités de sensibilisation pour la lutte antitabac, principalement au niveau des jeunes.
  • Renforcement de la collaboration multisectorielle, notamment dans les régions et les districts.
  • Renforcement de l’application des règlements et législations antitabac adoptés.
  • Renforcement du plaidoyer auprès des décideurs sur l’application des textes législatifs existant actuellement sur la lutte antitabac.
  • Création de centres de sevrage tabagique, ou au moins assurer la formation des agents de santé au niveau communautaire en counselling sur le sevrage tabagique.
  • Renforcement des mesures répressives sur le commerce illicite de produits du tabac.
  • Suivi de l’évolution du tabagisme par une enquête périodique tous les 4 ans.

le tabagisme

Revue de presse

presse

Informations

IL EST A NOTER QUE

L’OSTIE garantit l’uniformité des services offerts aux Adhérents et aux Affiliés, à travers d’une gamme de prestations fournies gratuitement auprès de ses huit (08) Dispensaires et de ses vingtaines d’Antennes.

Lire la suite

Templates Joomla 1.5